« Steiner doit se surpasser »

Course de côte Ayent-Anzère : en Valais, Joël Volluz oblige le dominateur du championnat Suisse, Marcel Steiner, à se surpasser.

Joël Volluz serrait le point dans sa Formule 3000 Reynard. Il venait de lire sur le tableau d’affichage le chiffre 1 :30.22 après son passage de la ligne d’arrivée, le temps de sa troisième manche lors de la course de côte Ayent-Anzère. « A ce moment, j’ai vraiment pensé que j’avais plié l’affaire et remporté ma première victoire » déclara le héros local. Son optimisme n’était pas exagéré : lors de la deuxième manche, le coureur de 20 ans, avec un temps de 1 :39.91 était déjà 12 centièmes plus rapide que le vainqueur des séries Marcel Steiner sur son Osella. Avec ce temps, Joël Volluz avait abaissé le record de la piste que le vainqueur de l’année précédente (Marcel Steiner) avait déjà amélioré à 1 :31.84 lors de sa première manche du matin.

Mais que se passe-t-il quand on énerve Marcel Steiner ? Réponse : le Bernois frappe un grand coup. Lorsque le chronomètre s’arrêta à 1 :28.36 lors de sa dernière manche, même ceux qui connaissent les capacités du pilote de 37 ans en restèrent bouche-bée. Avec ce temps, il avait amélioré son record de l’année précédente de 3.57 secondes. « Après la prestation de Joël dans la deuxième manche, il était clair que c’était tout en rien. C’est pourquoi nous avons monté des pneus neufs. Mais si le jeune continue comme cela, j’aurai besoin de beaucoup de nerfs cette saison » déclara Steiner. Et Volluz ? « Qu’est-ce que je peux dire ? Je peux être content de ma prestation. Mais Marcel, il est simplement fou ».

Traduit de l’allemand
Article paru le 31 juillet 2012 dans « Automobil – Bergsport » et écrit par Philipp Wyss